Le baron d’Holbach, l’ennemi personnel de Dieu Le   baron   d’Holbach,   dites-vous.   Qui   est- ce ? Nous ne le connaissons pas... Il   est   vrai   que   le   baron   est   moins   connu   de nos   jours   que   de   son   vivant.   Mais   qui,   à part   quelques   spécialistes,   connaît   encore les   philosophes   ?   Si   je   dis   Diderot,   ça   va, son    nom    vous    dit    quelque    chose.    Mais connaissez-vous   sa   philosophie,   pourriez- vous   me   nommer   un   seul   de   ses   livres   ? Pourtant,       ces       deux       hommes       ont énormément   influencé   la   société,   du   dix- huitième siècle jusqu’à nos jours. Le   baron   d’Holbach,   né   en   1723   et   mort   en   1789,   quelques   mois   avant   que n’éclate   la   Révolution,   était   un   érudit   d’origine   allemande,   mais   naturalisé français    très    tôt    dans    sa    vie.    Il    a    publié    des    centaines    d’articles    dans l’ Encyclopédie,  surtout concernant les sciences naturelles. De   plus,   il   a   publié   une   cinquantaine   de   livres,   sans   jamais   en   signer   aucun, et   cela   afin   d’échapper   à   la   prison   ou   même   au   bûcher,   que   ses   écrits flamboyants    auraient    pu    lui    valoir.    En    effet,    alors    que    la    plupart    des encyclopédistes    et    des        philosophes    des    lumières,    tels    que    Voltaire, Rousseau,   d’Alembert,   Helvétius,   La   Mettrie   et   d’autres   s’affichaient   comme déistes   ou   théistes,   d’Holbach,   dans   ses   livres,   se   prononçait   radicalement pour   l’athéisme.   Il   fallait   bien   qu’il   fasse   l’hypocrite,   sinon   l’Église   qui veillait   au   grain,   l’aurait   dénoncé   sans   vergogne   à   la   justice   du   roi   pour   ce crime   inconcevable...   Pourtant,   malgré   cette   contrainte,   ses   livres   étaient tous de grands succès de librairie. On   pourrait   séparer   son   œuvre   en   deux. Approximativement   de   1760   à   1770, on    retrouve    ses    livres    destructeurs.    Le    baron    n’a    aucune    pitié    pour    la religion   catholique.   Il   attaque   sous   tous   les   angles   et   sans   relâche.   Plus   tard, de   1770   à   1789,   paraissent   ses   livres   constructifs   :   Système   de   la   nature, Système   social   et   Éthocratie ,   livres   qui   tentent   de   bâtir   une   philosophie matérialiste ainsi qu’une morale et une politique athées. Vous    pouvez    lire    gratuitement    sur    ce    site    ses    principaux    livres    :    Le christianisme     dévoilé,     La     Contagion     sacrée,     Théologie     portative, Histoire   critique   de   Jésus-Christ,   Tableau   des   saints,   Système   Social,      Le Bon   sens,      Éthocratie,   Système   de   la   nature,   De   la   cruauté   religieuse, Examen critique de la vie et des ouvrages de saint Paul.
LE SALON DU BARON D’HOLBACH
© Donald Lacoste 2017
Page d’accueil
NOUVEAU LIVRE
      L’ENFER DÉTRUIT        par P. H. Thiry d’Holbach                                        
  Bientôt sur ce site  Une mystification littéraire    chez le baron d’Holbach                  par            Armand Gasté
SALON DE DISCUSSION DU BARON D’HOLBACH